Quand j’étais (très, mais alors très) jeune, je pensais que les meilleurs japonais de Paris étaient rue Monsieur le Prince. Un soir de canicule 2003, E* m’a emmenée manger un ramen chez Higuma. Je découvrai alors la rue Sainte Anne. Depuis, je ne vais plus chez Higuma mais je fréquente toujours la rue Sainte Anne, sans oublier ses alentours, car c’est de l’autre côté de l’avenue de l’opéra que se niche l’un de mes restaurants japonais préférés, le Sanukiya, spécialisé dans les udon.

Les udon, que sont-ce ? Il s’agit de spaghetti japonais gros calibre de blé tendre. Ils se mangent chauds, ou froids et sont ainsi particulièrement appréciables en été comme en hiver. Avec les soba (on en reparlera), les udon sont des pâtes japonaises traditionnelles consommées depuis le début du 17e siècle dans la cuisine quotidienne, tandis que les rāmen plus connus chez nous ont été importés de Chine au 19e siècle. Lors de la préparation traditionnelle des udon, la pâte obtenue est très dure, et doit être malaxée avec les pieds pour lui donner la consistance voulue. Les udon sont particulièrement consommés dans la préfecture de Kagawa, anciennement connue sous le nom de province de Sanuki.

Bol de udon chez sanukiya

Sanukiya – Udon

Sanuki, Sanukiya, ceci explique cela. En été, j’aime beaucoup les zaru udon, servis glacés sur une natte de bambou et à tremper dans une sauce froide. L’hiver, j’aime leurs bukkake udon, à arroser d’une sauce bouillante, que je choisis toujours garni d’un œuf onsen. J’accompagne en général le repas d’un thé grillé bienvenu. En voilà.

Sanukiya - Karaage (croquettes de poulet frit)

Côté prix, on ne se fait pas trop de mal, avec une addition montant entre 15 et 20€ par personne.  L’endroit étant assez fréquenté, je recommande d’arriver assez tôt si vous ne voulez pas attendre une demi heure.

Sanukiya
9 Rue d’Argenteuil 75001 Paris – +33 1 42 60 52 61
Tous les jours 11h30 – 22h