Le risotto a ceci de magique qu’il s’accommode selon la saison, et si je le délaisse un peu en période de canicule, je le cuisine avec plaisir presque toute l’année. Le risotto confort de l’automne est orange, au potimarron et délicatement parfumé au romarin. Contrairement à d’autres recettes, ici, le potimarron cuit avec le riz. J’ai accompagné de quelques tranches de breseola juste poêlées pour saler le plat et lui donner un peu de croustillant.

Assiette de Risotto au potimarron et romarin

Risotto au potimarron et romarin


Risotto au lonzu et tomates cerises.

Ingrédients (pour 2 personnes)

  • 130g riz
  • 1/4 de potimarron
  • 1 oignon doux
  • 1 branche de romarin
  • 1 verre de vin blanc sec
  • 1 bon litre de bouillon
  • 1 poignée de parmesan
  • huile d’olive
  • sel, poivre
  • option: quelques tranches de breseola poêlées

Préparation

Préparer le bouillon.

Éplucher le potimarron et le détailler en cubes d’environ 1 cm de côté.

Émincer finement l’oignon et le mettre à fondre dans une sauteuse avec un filet d’huile d’olive. Ajouter le potimarron.

Une fois l’oignon cuit mais pas doré, verser le riz et remuer. Le riz devient nacré quand les grains s’enrobent d’huile.

Verser le verre de vin et remuer (en 8 avec une spatule en bois) jusqu’à ce que le vin soit absorbé. Ajouter le romarin.

Ajouter ensuite une louche de bouillon pour recouvrir tout juste le riz et remuer le temps que la totalité de la louche soit absorbée. Recommencer l’opération.

Parenthèse. Quand le riz est encore assez dur, on peut arrêter la cuisson en versant la préparation sur une plaque pour le refroidir. On pourra ensuite reprendre où on s’est arrêté pour finaliser la cuisson du risotto. Fin de la parenthèse.

Lorsque le riz est presque cuit (goûter à chaque louche), ajouter le parmesan et mélanger doucement. Corriger l’assaisonnement si besoin.

Manger aussitôt, le risotto n’attend pas.