Quand j’étais petite, je ne mangeais … rien. Pas de légumes ni de fruits… et le reste avec difficulté. Mes premiers souvenirs de repas, c’est ma grand-mère qui chante coquillette gentillette mignonnette dans l’espoir de me faire ouvrir la bouche et avaler une cuiller de pâtes, et il ne fallait pas qu’il y ait du rouge dessus ! Ça s’est amélioré… lentement. J’ai fini par tolérer la sauce tomate et le fromage de chèvre, mais pour le vert, ce fut une autre affaire. Je ne tolérais les légumes qu’en soupe et en faisant la grimace… A vrai dire, je n’ai commencé à les apprécier que quand mon coloc B* est revenu de ses vacances de Noël avec le Larousse de la cuisine facile et qu’on a commencé à expérimenter…

Aujourd’hui, j’ai toujours du mal avec les grandes feuilles vertes. J’aimerais aimer, j’aimerais savoir les cuisiner, mais quand je les vois chez le maraîcher, je sèche, j’ai peur, et je prends un truc coloré, par exemple orange, c’est bien le orange.

Et puis j’ai vu cette jolie botte chez mon producteur local, et je n’ai pas hésité une seconde (alors que je voulais de la farine et des œufs). Arrivée à la maison, j’ai fait appel à mes zouaves et à ma bibliothèque. Je n’avais pas de bonne crème, j’ai donc fait une quiche avec les côtes, et gardé les feuilles pour un autre moment.

Blettes aux côtes rouges, roses, jaunes et oranges

Comment résister à ces couleurs !


Quiche aux blettes, pommes et roquefort

Ingrédients (pour un petit moule à tarte, 2 à 4 personnes)

Pâte

  • 150g de farines (j’ai mis 100g de farine de blé, 30g de farine de pois chiches et 20g de flocons de sarrasin)
  • 4 cuiller à soupe d’huile d’olive
  • 2 cuiller à soupe d’eau

Garniture

  • 1 belle botte de blettes colorées
  • 1 petite pomme
  • 30g de roquefort
  • 1 cuiller à café de nigelle (ça fonctionne bien, du bon poivre ou des grains de moutarde ça doit bien passer aussi)

Appareil

  • 2 oeufs
  • 25 cl de crème
Quiche aux blettes

Les blettes ont perdu leur couleur

Préparation

Préparer les blettes : lever (haha) les côtes, détailler les côtes en tronçon de 2/3 cm, cuire 10min à l’étouffée. (Le livre dit que c’est pas nécessaire, internet dit que si… j’ai eu trop peur de tomber sur des fils alors j’ai précuit)

Pendant ce temps, préparer la pâte : mélanger les ingrédients ; former une boule, abaisser et foncer un moule beurré et fariné.

Piquer le fond de tarte à la fourchette et précuire 10/15 min le fond de tarte, lesté de haricots secs à 180°C.

Pendant ce temps, éplucher et couper la pomme en petits cubes, et faire de même avec le roquefort.

Préparer l’appareil : mélanger les œufs et la crème, ajouter la nigelle.

Répartir les cubes de pomme et les côtes de blettes sur le fond de tarte.

Verser l’appareil sans faire déborder. Répartir le roquefort.

Cuire 30 minutes à 180°C.

Part de quiche aux blettes et salade

Recette inspirée du joli livre de Mûre restaurant