Avec son décor résolument planté dans les années 80 et ses nappes en papier, le Bambou ne paie pas de mine. Pourtant, il est une référence dans la communauté vietnamienne parisienne : l’endroit est très souvent plein, les clients débordent sur le trottoir et les effluves d’épices et de citronnelle se font sentir dès le pas de la porte.

N’ayez pas peur et n’y allez pas pour un long dîner en tête à tête, il y a du monde et le service est passé maître dans l’art de libérer les tables rapidement, comprendre que l’on nous place fissa où il y a un petit peu de place, qu’on n’a pas le temps d’avoir faim que les plats arrivent sur la table et qu’on n’a pas besoin de courir après l’addition. Allez-y tôt aussi, pour ne pas attendre sur le trottoir.

Le bambou – phở

Le bambou – phở

Mais voilà, la carte est bien fournie, oscillant entre grands classiques (bò búnphở, bánh cuốn, …) et plats moins connus (je pense aux brochettes de crevettes sur leur tige de canne à sucre), mais toujours fort bons. Et ici, contrairement à d’autres restaurants “asiatiques”, pas de bò bún poulet, un bò bún étant littéralement des vermicelles au bœuf. Je finis généralement par prendre un phở, car au Bambou il a ce je-ne-sais-quoi de parfumé que j’ai du mal à retrouver ailleurs. Ce soir là, A* avait pris un plat de bœuf grillé.

Le bambou - boeuf

Côté prix, les plats tournent entre 8 et 12€ et je m’en sors rarement pour plus de 15€.

Le Bambou
70 Rue Baudricourt 75013 Paris – +33 1 73 20 25 19
Tous les jours, 11h30 à 15h30 et de 18h30 à 22h30