Si pour le goût mon coeur va au potimarron ou à la butternut, la courge spaghetti est sans conteste la plus rigolote à préparer, avec sa chair qui se détache en filaments qui forment des spaghettis. Elle n’est pas encore si courante dans les supermarchés, toutefois on la trouve assez facilement tout l’automne et l’hiver dans les magasins bio. Et justement, l’automne arrive à grands pas.

Courge spaghetti

Courge spaghetti

Le goût de la chair étant assez neutre, on peut accommoder la courge spaghetti à toutes les sauces, exactement comme des pâtes, la pointe « bonne conscience » en plus. Ici, je l’ai préparée à la manière des carbos d’étudiants (je reviendrai un jour sur la recette d’une vraie carbonara), ajoutant un fond de bleu très très fort.

Courge spaghetti carbonara


Courge spaghetti au bleu comme des carbos

Ingrédients (pour 4 personnes)

  • 1 courge spaghetti
  • 1 oignon
  • 2 tranches de lard fumé à découper
  • 20 cl de crème épaisse
  • un morceau de bleu
  • 4 jaune d’œufs
  • sel, poivre

Préparation

Faire cuire la courge spaghetti 45 minutes dans un four à 200°C.

 

Couper le lard en petits lardons.

Emincer l’oignon.

Faire fondre l’oignon dans une poêle chaude avec un filet d’huile d’olive. Y ajouter les lardons.

Quand le tout est cuit, vider le surplus de gras, ajouter la crème fraîche et le bleu. Laisser fondre à feu doux en remuant avec une cuiller en bois. Réserver.

 

Lorsque la courge est cuite, la couper en deux, retirer les graines (on s’en servira dans une autre recette), et gratter la chair avec une fourchette pour obtenir les spaghettis.

Garnir de sauce.